"Ne rien préférer à l’amour du Christ"
Toggle Menu

Devenir Oblat

Moniales bénédictines

Avec Dom Prosper Guéranger...

Saint Suaire de Turin

Zita de Habsbourg, dernière Impératrice d'Autriche
Oblate bénédictine
1916-1989

Chant grégorien

Psautier
monastique I

Psautier
monastique II

Office des lectures
pour l'année

OBLATS / OBLATES

Nom d'utilisateur

 

 

   « Écoute, mon fils, les préceptes du Maître et prête l’oreille de ton cœur. Reçois volontiers l’enseignement d’un si bon père et mets-le en pratique, afin de retourner par l’exercice de l’obéissance à celui dont t’avait éloigné la lâcheté de la désobéissance. C’est à toi donc maintenant que s’adresse ma parole, à toi, qui que tu sois, qui renonces à tes volontés propres et prends les fortes et nobles armes de l’obéissance, afin de combattre pour le Seigneur Christ, notre véritable Roi. »

Prologue de la Règle de Saint Benoît

LA RÈGLE DE SAINT-BENOÎT

Pensée de la semaine
Là où il y a l’obscurité, que je mette la Lumière.
Saint François d'Assisee



  

Aucun homme ne peut éviter la tentation. Dans cette lutte, le secours de saint Michel est primordial : l’archange qui vainquit Satan au commencement des temps connaît parfaitement les embûches du mauvais esprit.

Opus Dei - Justice

L'archange saint Michel est surtout invoqué et prié par les chrétiens dans leur lutte contre les puissances démoniaques. Pourquoi ? Le texte de référence qui fait mention de la lutte de l’archange contre le démon est le chapitre 12 du livre de l’Apocalypse : « Alors s’engagea un combat dans le ciel : Michaël et ses anges combattirent contre le Dragon. Le Dragon combattit, ainsi que ses anges, mais ils n’eurent pas le dessus, et leur place ne se trouva plus dans le ciel » (Ap 12, 7-8).

C’est donc saint Michel qui a vaincu le diable. Cependant, afin de ne pas faire de ce combat une épopée mythologique, il convient de préciser la nature et l’enjeu de cette lutte entre les anges restés fidèles à Dieu et ceux qui se rebellèrent contre Lui.

Un combat d’ordre spirituel

En effet, ce combat ne se déroula pas dans un espace intergalactique, à coups de rayons lasers et autres armes de science-fiction. L’ange est un pur esprit. Aussi la lutte que se livrèrent les anges fut-elle de nature spirituelle. En quoi consista-t-elle ? L’ange, dans son ordre, n’est pas limité dans sa vision, sa connaissance et sa volonté comme nous le sommes. Il voit directement la perfection que Dieu a mise en lui. La seule barrière qui le sépare du bonheur éternel, c’est sa liberté. Dieu lui a donné le choix : soit Le servir et L’aimer, soit ne pas Le servir, et donc s’aimer lui-même au détriment de Dieu. Telle est l’épreuve de l’ange. Épreuve définitive et sans appel, puisque, contrairement à nous qui connaissons par tâtonnements et empiriquement, l’ange connaît tout de suite et intégralement tout ce qu’il a à connaître pour se décider et choisir. Son choix est donc irrévocable.

Or c’est à ce niveau de l’amour de Dieu que se décide le choix de l’ange. Et c’est aussi sur ce terrain que se déroula la bataille entre les bons et les mauvais anges. Les premiers choisirent Dieu parce qu’ils reconnurent qu’ils Lui devaient tout, non seulement l’être mais aussi leur perfection. De leur côté, les mauvais anges, à l’amour de Dieu, préférèrent leur perfection et eux-mêmes. Ce fut un choix suicidaire de leur part, et en partie incompréhensible. En effet, les mauvais anges savaient pertinemment, comme les bons, qu’ils étaient redevables de leur excellence et de leur existence à Dieu. Alors pourquoi se sont-ils détournés de Lui ? Mystère. Mystère de la liberté, mais plus encore mystère de l’orgueil et de la complaisance en soi-même. Toujours est-il que ce choix funeste a décidé de leur destinée éternelle.

Reconnaissance et humilité

Surtout, cette bataille spirituelle des anges est riche d’enseignements pour l’homme. Si saint Michel, le chef de la milice céleste, est invoqué contre le démon, c’est justement parce qu’il a pris le contrepied du choix de Satan. Ce dernier a préféré sa propre perfection à l’amour de Celui que la lui avait donnée ! Saint Michel, avec les autres anges, a fait le choix inverse. Il est donc bien placé pour nous délivrer un triple enseignement dans notre lutte contre les insinuations de l’esprit mauvais. D’abord, le bon archange nous apprend que « tout est grâce » comme le disait sainte Thérèse de Lisieux.

Dieu nous précède en tout. « Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? » Le don de Dieu est premier. Nous ne nous sommes pas faits nous-mêmes. La reconnaissance de notre dépendance induit le second enseignement spirituel de cette lutte angélique : l’humilité. Celle-ci est inscrite dans le nom même de l’archange. Michaël signifie en hébreu : « Qui est comme Dieu ? » Seul Dieu est Dieu. Devant Lui, l’attitude qui convient à toute créature est l’humilité. À la différence de Satan qui se complaît dans son excellence, sans vouloir reconnaître qu’elle lui vient de Dieu, l’archange et les bons anges ne se gonflent pas de superbe. La reconnaissance de leur dette envers le Très-Haut rejaillit dans une attitude morale et spirituelle d’humble service envers Lui.

C’est surtout par Son amour que Dieu est sans égal

Enfin, ces deux dispositions spirituelles de reconnaissance et d’humilité s’accomplissent dans l’amour préférentiel pour Dieu. En effet, la vie de grâce est finalisée par l’amour. Dieu ne désire pas seulement que nous reconnaissions Sa grandeur et notre dépendance envers Lui. Il attend surtout de nous que nous L’aimions et que nous consentions à l’Alliance qu’Il a établie avec nous. Là où Satan a choisi le combat insensé contre Dieu et Ses desseins de paix et d’amour, l’archange Michel et les bons anges ont librement choisi d’aimer Dieu plus que tout, et avec Lui Ses projets fondés sur l’amour.

Avec l’aide de saint Michel, nous apprendrons à faire confiance à notre Créateur, à louer Sa fidélité et à reconnaître que, loin de garder Ses trésors pour Lui, ainsi que l’insinua Satan à Ève au jardin d’Éden, Dieu n’a qu’une hâte dans Sa générosité : les partager avec Ses créatures. L’archange nous enseigne que la transcendance divine, si bien explicitée par son nom en forme d’interrogation : « Qui est comme Dieu ? », cette transcendance n’est pas exclusive de Sa munificence. Au contraire, c’est par Son amour incompréhensible que Dieu est vraiment Celui qui est sans égal !

La Vierge, reine des anges

Ce triple enseignement est porté à la perfection dans Celle que la Tradition reconnaît comme la Reine des anges : la Vierge Marie. Ayant reconnu que le don de Dieu est premier, notamment par son Immaculée Conception, la Vierge se définit comme l’humble servante du Seigneur devant l’archange Gabriel (Lc 1, 38). Enfin, qui peut prétendre avoir aimé davantage Jésus et, à travers lui, les deux autres Personnes de la Trinité, que sa mère ? C’est ainsi que saint Michel et la Vierge Marie sont, après Dieu, nos deux auxiliaires les plus précieux dans le combat spirituel.

 

Source - Aleteia

L’intégrale du Chant Grégorien avec Neumz

 

LA RÈGLE DE SAINT-BENOÎT


 

 

Benedictine
Oblates

________

What is a Benedictine oblate?

St. Gertrude
Virgin and Abbess

Gertrude the Great

The life and Révélation
of Saint Gertrude
the Great

St. Mechtildes
The Love of the
Sacred Heart

St. Mechtildes

The life of
St. Mechtildes

Prayers of
St. Gertrude
and
St. Mechtilde

The Life of Our Most
Holy Father
St. Benedict